• Acte 2 : Mauvais pressentiment (Texte de Foortune prod.)



    Lôr de ReN regardait les étoiles disparaîtrent du ciel au fur et à mesure que les couleurs de l'aube les avalaient avec la voracité d'un prédateur.

    Au sommet de la plus haute tour de la cité de ReN elle restait seule, immobile et concentrée.
    Au delà du dôme protecteur qui englobait la cité jusqu'aux remparts, s'étendait la plaine brumeuse à perte de vue.

    Elle serra soudain les mains en entendant des pas derrière elle.
    -         "Maîtresse Lôr…murmura l'homme, quelle surprise de vous voir ici à cette heure matinale !"
    -        " -
    Gardien des étoiles, sourit-elle, cela fait longtemps que je ne vous avais vu."
    -        "
    Que me vaut cette visite inopinée ?"
    -         "
    Une visite inopinée justement…."

    Lôr posa un doigt sur la vitre devant elle, désignant quelques choses d'invisible et souffla son halène chaude dessus pour l'entourer de buée. L'homme fronça les sourcils et se porta à sa hauteur.

    "-
             Il n'y a rien d'autre que la brume du matin sur la plaine de Kalian, Maîtresse !"
    "-        
    Non…il y a trois mille chevaliers d'élites qui s'y dissimulent Gardien."

    L'homme blêmit…il connaissait les pouvoirs de sa Maîtresse.

    "-
             Je ne voit rien…s'entêta t il pourtant ! les gardes sur les remparts ont des yeux d'aigle, ils auraient repéré un ennemi et auraient sonner l'alerte."
    "-        
    Je les vois avec mon esprit Gardien, un émissaire apparaîtra bientôt à nos portes…et je devrais le recevoir."
    "-        
    Que veux t il donc ?"
    "-        
    Je ne sais pas…"

    Lôr soupira puis se tourna complètement vers le Gardien. Il semblait encore plus vieux que dans ses souvenirs, sa longue barbe grise contrastant avec ses yeux verts comme l'herbe des prairies. Le col rouge de sa longue robe semblait le serrer atrocement.

    "-
             Gardien, murmura-t-elle, avez-vous ne serais-ce qu'un peu prêté attention aux dernières nouvelles du royaume ?"
     
    L'homme se racla nerveusement la gorge en signe de négation.

    "-
             Vous savez Maîtresse les affaires du royaume ne me concernent pas ! Je suis juste ici pour observé les étoiles et les planètes."

    "-
             Peut être devriez vous savoir alors que l'empereur Esékel de Fal à brisé les traités de paix et est entrain d'envahir les contrés d'Astrian. Quatre royaumes indépendants sont déjà tombés sous son armé de barbares…Ils ont massacré des femmes et des enfants…"

    "-
             Ré tout puissant…hoqueta soudain le Gardien."

    "-
             Le royaume de ReN se trouve actuellement  à trois jours de cheval de l'empereur. Nous ignorons ce qu'il revendique s'il revendique quelques choses d'autre que la guerre car les messagers que nous avons envoyé ne sont jamais revenus… Nous sommes en alerte Gardien."

    "-
             Le dôme des sorciers nous protège Maîtresse ! Nous n'avons jamais rien eu à craindre des fanatiques ! Nous sommes totalement neutre à tout changement de politique depuis des générations ! Nous sommes à ReN ! La cité de Ré tout puissant ! Personne ne se risquerait à nous attaquer !"

    "-
             C'est ce que je croyais aussi…mais quatre royaumes…tomber aussi facilement. C'est incompréhensible. Quelque chose est entrain de se passer mais je n'arrive pas à voir quoi."

    "-
             Qui est à nos portes Maîtresse ?"

    "-
             Le Prince de Tolô…et avec lui trois mille soldats de la guilde d'Orionis."

    "-
             Tolô ?  Serait-il venu demander de l'aide à cause de cette guerre?"

    "-
             Son royaume est à des lieux d'ici…il n'est pas menacé."

    Lôr tourna soudain le dos au Gardien et fit voler les pans de sa robe blanche en même temps que ses cheveux. Ses bottes claquèrent sur le sol de verre lorsqu'elle accéléra d'un pas décidé vers la sortie de la tour.

    "-
             Maîtresse vous allez le recevoir ?"

    "-
             Oui je vais voir ce qu'il veut…je ne suis pas sur de vouloir entendre ce qui vient m'annoncer mais c'est mon devoir."

    Elle s'engagea dans les escaliers, les lèvres pincées.
    Elle avait un mauvais  pressentiment. 

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 11 Février 2008 à 17:42
    Salut Philoo,

    Du beau travail de co-opération. Vous êtes doués tous les deux alors ne vous arretez pas en si bon chemin... Je vous souhaite d'arriver au bout de cette histoire. Je vais la lire à la maison.....c'est mieux.... Mais surtout protégez vos oeuvres avant de les déposer sur le blog, juste un conseil d'un poête troubadour A+ Pat
    2
    Lundi 17 Mars 2008 à 22:41
    Allez, chipoteuse pawa en action ! Je préviens je rase tout mwa !

    -Les étoiles disparaitre (pas disparaîtrent)
    -Quelque choses (sans "s")
    -Haleine (pas "halène")
    -Auraient sonné (pas "sonner")
    -Que veut-il donc (pas "veux")
    -Ne serait-ce (pas "serais-ce")


    ...
    Bon en fait vais arrêter car je crois que j'aurais jamais le courage de faire ça à chaque commentaire ! On perd l'aspect avis subjectif... Ne voir aucune malice dans mes corrections, ni tentative de prise de supériorité quelconque !!

    'fin ouala. Je reprends la lecture, dur de se prononcer pour l'instant ^^
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :