• Acte 6 : Rencontres (Texte de Foortune prod.)

    Acte 6 : Rencontres (Texte de Foortune prod.)

    Le Prince Tolô se tenait immobile au milieu de la grande salle du conseil de ReN.

    Les immenses statuts des reines de la cité qui l'encerclaient semblaient se moquer de lui.
    Leurs yeux morts de marbre blanc se découpant dans les premiers rayons du soleil, leurs mains tendues vers le ciel soutenant la voûte céleste, les lignes de leur robe semblant s'agiter sous un vent imaginaire…
    Combien de rois et de reines avaient fouler ces dalles en implorant l'aide de la cité ?

    Combien étaient morts, exécutés pour leur traîtrise, ces mêmes dalles se gorgeant de sang ?
    Il caressa distraitement les plis de son long manteau blanc brodé d'argent.Cette salle était faite pour l'impressionner…mais il ne dépareillait pas dans un pareil écrin de lumière…

    Au contraire, elle était faite pour le mettre en valeur.
    Lorsqu'il s'était présenté seul devant les portes de ReN, il s'était attendu à diverses difficultés. Mais un garde était arrivé en courant et l'avait conduit à travers des dédales obscurs, le cachant, sans un mot… pour l'enfermer dans cette salle.

    Comment avait-on eu vent de son arrivée ?
    Pourquoi l'avait-on amené ici comme un vulgaire voleur ?Il passa sa main gantée de blanc dans ses cheveux au reflet d'or, s'assurant d'un geste maniaque qu'ils retombaient parfaitement le long de son cou.Le silence manquait l'abrutir quand il entendit les gonds de la porte principale grincer sous leur poids. Une jeune femme s'avança alors d'un pas décidé dans sa direction.

    Son uniforme militaire, entrelacé de rouge et de noire lui saillait à la perfection. Il avait rarement vu une noble aussi belle dans ce genre de vêtement ! Ses yeux francs et la douceur de ses traits le firent sourire.
    Ses cheveux nattés sentaient les fleurs…quelques mèches égarées sur son visage…aurait-il le goût de les remettre lui même à leur place ?

    Il esquissa un mouvement de la main mais se ravisa brusquement.
    Les marques nettes et  rouges sur sa gorge lui donnèrent soudainement l'envi de vomir.Glacé jusqu'aux os il sentit ses mains se crisper de colère. Comment avait-on pu porter la main sur une telle femme ?

    Il vit ses yeux se plisser face à sa réaction incomprise.
    Elle s'apprêtait à lui parler quand il remarqua enfin l'homme qui se découpait derrière elle.

    Alors la colère déferla comme un torrent fou dans son être et la haine étrangla les mots dans sa bouche. Il posa la main sur son épée avec l'intention de tuer. 

    _____________________


     
    Lorsque Lôr pénétra dans la salle du conseil de ReN elle fut littéralement éblouie.Elle était pourtant habituée… mais frappée aussi subitement par le soleil, elle ferma un instant  les yeux pour se protéger. Sa colère contre Kaos lui tordait encore la bouche.

    Elle enrageait.
    Sentir le soldat derrière elle lui était insupportable… Elle avait encore l'impression d'avoir ces mains sur sa peau. Elle se sentait souillée par les marques qui lui brûlaient la gorge.

    Et cette folle nouvelle concernant Betelgeuse? Comment pouvait elle croire une chose pareille?
    Elle battit des paupières… Des lignes brut de lumière tombaient au hasard sur les dalles, dansaient le long du sol comme des éclairs pour disparaître aussi soudainement…
    Son regard se posa comme dans un rêve sur l'homme immobile droit devant elle.
    Elle en eu le souffle coupé… comme une apparition… elle cru voir pendant une fraction de secondes un ange aux immenses ailes déployées.

    Puis comme un mirage, la vision se brouilla, puis disparue…
    Les yeux des reines ancestrales la fixèrent avec gravité, leurs bouches semblèrent lui sourire avec mépris, comme si elle venait d'interrompre quelque chose de magique....

    L'homme au visage étrangement beau et fin, laissa son regard d'un noir sans fond la dévisager avec une insistance prononcée.

    Mal à l'aise elle essaya d'affermir autant que possible sa démarche lorsqu'elle se dirigea vers lui. Ce ne pouvait être que le Prince Tolô. Elle ne l'avait jamais vu avant ce jour !

    Plus âgé qu'elle d'une vingtaine d'années, il dégageait une aura de force et d'assurance. Impressionnée, elle tenta de paraître plus sure d'elle mais sans succès.

    Le prince lui sourit soudainement… d'un sourire qu'elle n'avait jamais vu… sur quelqu'un d'autre que son père.

    Et toute sa colère, tous ses doutes s'évanouirent. Sa gorge se serra d'émotion. Quelque chose en elle vibra si fort qu'elle sentit tout son corps trembler. Ses sens l'abandonnèrent.

    Lorsqu'elle s'arrêta devant lui, elle cru qu'il allait la toucher… elle aurait voulu pouvoir lui dire… lui dire que…
    Un subtile geste de la main, un tremblement de la lèvre… puis tout se brisa.
    Elle sentit l'air frémir autour d'elle…
    Elle vit avec horreur le visage de Tolô se muer en quelque chose d'ignoble.
    S'était comme si les reines de pierre s'étaient misent à hurler.
    Elle vit son regard courir sur son cou…puis se poser sur l'ombre à côté d'elle.

    Il porta sa main à la garde de son épée.
    Elle vit la lame jaillir et frôler sa joue…

    - Kaos !

    ______________________



    Kaos connaissait bien Tolô ... même trop ...

    Il vit l'attaque mais ne pu réagir assez vite.Il sentit l'épée frôler sa gorge et le sang jaillir sur son visage.
    Mais ce n'était pas le sien.
    Lôr avait dévié la lame avec sa main droite.
    La gauche, tremblante, retenait le poing crispé du Prince sur le Pommeau de son épée.
    Mais comment avait elle pu faire ça ! C'était à lui de la protéger !

    - "Avez vous donc perdu la raison Prince ! hoqueta-t-elle."

    - "Vous ne comprenez rien ! Laissez moi tuer ce monstre !"
    Kaos vit le sang couler sur les dalles.

    C'était comme avant… si rouge...
    Ses yeux, sa bouche, son odeur, sa chaleur… Il fut frappé de plein fouet par des images.

    Noires comme la nuit elles lui dévorèrent l'esprit. Par Ré tout puissant il ne voulait pas se souvenir!

    Des pans entier d'une mémoire volontairement oubliés volèrent en éclats... sa raison se brisa.

    Il faillit crier, son âme littéralement prisonnière du regard destructeur de Tolô.

    - "Tu l'as tué ignoble vermine ! "

    Il se revit des années en arrière dans cette grande chambre de veloursElle était si belle avec ses grands yeux et son tendre sourire ! Son nom…
    Jamais il ne s'était senti aussi heureux que dans ces bras !
    Son nom c'était…

    Comment avait-elle pu tomber amoureuse de lui ! Vouloir tout perdre pour un si jeune soldat d'Orionis ?

    Maelly…

    Et cette silhouette tremblante dans l'entrebâillement de la porte qui les avait surpris.

    Il savait qu'elle était destinée à être reine… il savait mais il n'avait pas pu taire ses sentiments.

    Séduire.. C'est ce qu'il savait faire de mieux après se battre.
    Puis le combat… tout s'était brouillé autour de lui.On voulait le tuer… il avait riposté… elle s'était interposée… trop tôt… trop tard.

    L'épée l'avait à jamais privé de sa beauté…
    Ils l'avaient tué… tous les deux… leurs fautes… leur pêchés.

    - "Je te hais !"  hurla soudain Tolô comme un dément.

    Puis une femme posa sa main blessée sur sa joue.
    C'était la première fois qu'il lisait sur son visage autant de tristesse.
    Mais qui était-elle déjà ?...Elle était juste entre eux …
    Comme avant …

    Ils entendirent comme dans un lointain rêve une alarme retentir…

    Quelque part un terrible bruit assourdissant…

    la salle entière vibra.


    La cité de ReN était attaquée.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    childar Profil de childar
    Dimanche 2 Mars 2008 à 18:17
    Je n'en peux plus!
    Quel suspens!
    La suite! La suite!
    2
    Dimanche 23 Mars 2008 à 13:37
    Toujours des phrases un petit peu hachées quand le style s'y prête moins pour Foortune, et quelques fautes, vivi :p
    En attendant, comme dit Childar, y a du suspens !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :