• Acte 7 : Catastrophe




    Le voyage de l'Exodus prit un temps incroyablement long pour ses occupants. En apparence uniquement, car le jeu incroyable du Temps relatif et du Temps absolu jouait des tours aux nouveaux colons, les premiers de notre nouvelle colonie d'Ori 1 Bellatrix  nécessaire à notre croissance dite inévitable

    Commandor Takahashi observe, sans mot, l'inimaginable couloir qu'emprunte le croiseur au cœur du saut collapsar.

    La couleur bleutée de ce long vortex en dehors de l'espace et du temps en est la signature directe. Des teintes plus pâles sonnent l'arrivée du vaisseau vers sa sortie imminente.

    Il ne reste que quelques instants et le Commandor Takahashi retient son souffle dans une apnée annonciatrice d'une angoisse étouffée. Son visage est perlée de gouttes de sueur.
    Les officiers de bord, sur la passerelle, sont concentrés dans leurs tâches techniques.

    C'est dans le bruit assourdissant des propulseurs que l'Exodus refait surface, crevant une seconde fois la structure collapsar. L'orbite n'est pas la bonne, elle est beaucoup trop basse... On ne peut même plus parler d'orbite à ce stade, le croiseur ayant déjà pénétré dans la haute atmosphère de la planète.

    L'assiette du croiseur est loin d'être nominale...

     Les  tuyères décélératrices rugissent, des flammes lèchent le flanc droit du vaisseau qui continue inexorablement sa descente trop rapide vers Ori 1 Bellatrix.

    Deux grosses explosions agitent le poste de commandement, les propulseurs sont hors d'usage. Une troisième explosion, beaucoup plus violente, atteint maintenant le cœur de l'Exodus.

    Les stabilisateurs se fragmentent en une myriade de boules incandescentes qui irisent ce qu'il reste du vaisseau et le suivent dans ce cortège funèbre, annonciateur d'une fin irréversible et proche.

    Takahashi, la face contre son pupitre de contrôle se redresse, pâle comme un linceul, sa main droite est collée à son front, un filé de sang coule sur sa tempe et continue sur sa joue :

    - " Déployez le retro-freinage ultrasonique ! Activez les balises de secours, lancez l'appel de détresse vers Terra !"

    - " Commandor, un bloc entier de la structure des secteurs Energétiques et Cryogéniques viennent de se séparer du vaisseau. Les pertes ne se comptent plus, c'est un véritable carnage Major, un carnage horrible. Les technorobots ne peuvent plus étanchéifier le cœur de l'Exodus. La pression des radiations est trop forte et nous sommes actuellement sous le rayonnement intensément nocif  du cœur de l'appareil."

    Sur la passerelle de commandement les sirènes hurlent un danger permanent, une épaisse fumée commence à s'épandre faisant hoqueter les officiers du pont.

    Seul, le Commandor Takahashi semble toujours retenir son souffle. Un peur immense l'envahit, il ne le peut pourtant pas, lui, le Commandor du premier vaisseau à avoir franchi une aussi longue distance d'espace.

    Le retro-freinage fonctionne encore et le vaisseau tangente maintenant la surface de Ori 1 Bellatrix .

    Un halo de couleur verte enveloppe l'Exodus.

    Les balises sont heureusement actives. Le croiseur ralentit sa chute sous l'effet des ultrasons, il n'est plus très loin de la surface de cette planète d'accueil.

    Un accueil pour y laisser sa vie songea le Commandor Takahashi.

    Cette belle planète qu'il découvre dans la fulgurante arrivée d'un croiseur Exodus en perdition.

    La lourde carcasse du croiseur vient de rentrer en contact avec la canopée  dense d'une forêt luxuriante de Ori 1 Bellatrix.

    La structure de l'appareil vient de percuter le sol et continue, dans un vacarme assourdissant sa rapide décélération sous l'effet salutaire des balises de secours. Le bruit finit par devenir de plus en plus sourd et grave, signe d'un ralentissement du vaisseau. Puis vint l'arrêt.

    Les officiers du pont ne contiennent plus leur joie.

    Takahashi reste immobile, ses deux mains tiennent sa tête, ses yeux hagards regardent le sol de la passerelle maculé de son propre sang.

    - « Nous sommes vivants ! » dit-il timidement, puis reprend :

    - « Officiers, faites état de la situation à bord et allez porter secours aux rescapés. »

    - « Major, nous devons impérativement évacuer le croiseur de toutes les âmes vivantes, nous subissons actuellement une pression de radiations conséquente du cœur de l'Exodus. »
     
    Il est pourtant déjà trop tard, le rayonnement que les survivants ont subi est irréversiblement mutagène.
    __________________________________

    Cette belle Ori 1 Bellatrix,  planète en apparence idyllique, ressemble à l'enfer. 

    Ici naquirent  des  monstres.  

    Ceux  qui  y  vivent ne sont plus que des caricatures d'êtres  humains; monstrueuses  créations, ils traînent leurs existences misérables, endurant leurs mutations  physiques  grotesques  et  répugnantes, ou mourant dans les souffrances de cancers foudroyants.

    Pendant  plusieurs  siècles, cet enfer produisit des individus aux étranges  talents,  mais  on  attendait  toujours  ceux qui pourraient lutter,  ceux  dont  les  capacités  mentales  seraient  telles qu'ils pourraient gagner face à l'ennemi Terra. 

    Cet ennemi qui n'est jamais venu porter aucune aide depuis le légendaire naufrage de l'Exodus, aucun message, rien. Cet ennemi qui n'a jamais recherché le contact avec la nouvelle Ori 1 Bellatrix. La vengeance est inévitable face à l'abandon de Terra.

    L'apparence  des mutants aurait provoqué un sentiment  de pitié infinie chez n'importe quel être humain ordinaire, mais  leurs esprits étaient des étoiles ; ils pensaient et analysaient avec  une  facilité, une rigueur et une puissance qui dépassaient tout ce  que  pouvaient  faire leurs lointains ancêtres. On leur apprit la stratégie spatiale, et ils devinrent les nouveaux stratèges.

    Alors pour la première fois naquit un espoir, un noir destin, celui de dominer Terra et enfin utiliser la Stase dont les secrets étaient protégés au sein même de la grande cité de ReN. Le dessein de ces êtres est de dominer Terra, les colonies de Betelgeuse et Rigel et s'emparer de ce qu'ils n'ont pas, par tous les moyens : la Stase, cette très étrange énergie protectrice dont ils ne connaissaient pas les secrets.

    L'Exodus, par son naufrage, a crée des mutants, une autre espèce dont l'humain n'est que le lointain parent, aujourd'hui devenu parasite à leurs yeux.  



    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 24 Mars 2008 à 00:00
    Ah, je comprends un peu mieux maintenant ! J'aime bien les "exlpications" qui arrivent après coup (et pas trop techniques ! XD)

    Toujours quelques trucs à revoir, je pense, sur les termes précis à employer dans les phrases (comme l'impression que j'avais relevé au tout début), sinon nickel :p
    2
    Sandystorm
    Samedi 19 Avril 2008 à 10:58
    Petit marque page... je me régale ^^
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :