• Destination MARS : Par étapes


    Robert Zubrin : Mars Society President.

    Nous allons terminer cette page en jetant un coup d'œil à un autre type de mission habitée vers Mars, qui, contrairement à Mars Direct, fonctionne par étape. L'une des principales leçons du programme Apollo a été de se rendre compte qu'une fois l'objectif d'un projet accompli, son budget est sévèrement diminué, pour finir par être complètement coupé. Après Apollo 11, l'attention et l'intérêt du public pour l'exploration de la lune ont brusquement baissé. Apollo 17 a été la dernière mission vers la Lune, alors qu'il restait trois véhicules complets et prêts à être lancés. Il est hors de question qu'il en soit de même pour l'exploration de Mars, on plante un drapeau (souriez pour la photo), on laisse quelques empreintes et on repart bien vite en oubliant de rester ! Certains scientifiques ont donc proposé de découper une mission habitée vers Mars en plusieurs étapes, de manière à éviter les déboires finaux d'Apollo. La première étape consiste (comme Apollo 8) en un survol de Mars par un vaisseau habité. Ce sera peut être l'occasion de ramener des photos aussi spectaculaires que le fameux lever de Terre vu depuis l'orbite lunaire. Pour la deuxième et troisième étape, on atterri sur Deimos puis sur Phobos. On pourra la aussi obtenir de superbes clichés du globe martien vu depuis ses satellites ! Il sera également possible de contrôler depuis les lunes des robots d'exploration martiens, avec un temps de réponse inférieur à une seconde (0,2 secondes pour Deimos), sans commune mesure avec les temps de réponse obtenus depuis la Terre. De plus, seul des robots se déplaceront sur Mars, ce qui évitera une contamination de l'environnement martien par les membres de l'équipage (on comprend l'importance de ce point pour les recherches en exobiologie). Et tout cela sans compter que les lunes de Mars ont un intérêt exceptionnel du point de vue scientifique.

    Ensuite, direction Mars ! Le premier atterrissage aurait lieu au niveau des pôles (présence de glace et ensoleillement permanent en été, en dépit de températures très basses), puis au niveau d'une région plus tempéré. A ce moment, on pourrait penser que les missions martiennes sont belles et bien finies, mais il reste encore une étape, qui sert surtout à remotiver les foules, dont l'intérêt pourrait avoir diminué avec le premier pas de l'homme sur Mars. Il s'agit d'atterrir à proximité de vallée Marineris, le magnifique système de canyons martiens. Avec cette dernière étape, ce sera la fin du programme d'exploration martien. Mais, en étant un peu optimiste et pour peu que l'on découvre au cours de ces missions de nombreuses ressources à la surface de la planète (métaux rares, eau), la colonisation pourra avoir lieu, et l'homme restera de manière permanente sur cette future Terre.

    Je ne sais pas personnellement quand aura lieu la première rencontre historique entre le pied de l'homme et la surface rouillée de notre voisine. Les plus optimistes s'entendent sur une mission habitée dans les années 2010 ou 2020. D'autres ne voient pas l'homme sur Mars avant le milieu du 21ème siècle, et encore. Je n'ai pas de date précise à avancer. Mais une chose est sûre : le plus tôt sera le mieux.

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :