• L'exil

    L'exil

    Arrivé à ce point de sa lecture, Zdem reposa le livre sur sa poitrine, et les yeux mi-clos, se laissa aller à une certaine rêverie. La vengeance, et cette façon aveugle de tirer sur un ennemi inconnu...

    La ligue galactique dont faisait partie Liatrra depuis le jour de sa fondation, ou presque, avait réussi à bannir la violence et les guerres de son sein. Cela n'avait pas toujours été facile, ni même respecté, mais les systèmes avaient fini par évoluer ensemble, et la paix était à présent une réalité. Zdem lui-même était un représentant de la troisième génération à n'avoir jamais connu le moindre conflit, et il lui était d'ordinaire plus que difficile de comprendre cet état d'esprit archaïque. Pourtant cette fois, il devait bien reconnaître que le récit de ce capitaine d'un temps passé remuait quelque chose d'enfoui en lui. Après tout, se dit-il, tous les hominidés se ressemblent, et il nous reste forcement un fond de ce qui était le quotidien de nos ancêtres, quand il fallait lutter pour la survie, et que la vengeance faisait partie des mœurs courantes.

    Il n'empêchait, cette sorte de rage qui le saisissait à la gorge en lisant, le troublait dans sa soudaineté et sa violence, lui qui s'estimait comme hautement civilisé. Quelle régression !

    Les tout débuts de Liatrra étaient assez obscurs, personne ne savait avec certitude d'où venaient ceux qui formaient les premiers équipages, puis pionniers de leur planète. Sans doute de plusieurs origines, rencontrées ça et là, mais ils formaient un peuple très uni, et la seule idée de se voir attaqués ainsi, suffisait à lui faire ressentir ce que Jourdin et les siens avaient dû ressentir.

    Sensation bien inconfortable en fait, rappelant une nature primitive que des siècles de culture raffinée n'avaient pas réussi à complètement maîtriser. Il se promit de ne plus se laisser envahir par une trop grande empathie avec le capitaine du Star explorer, et de continuer sa lecture avec plus de détachement. La colère reflua, le laissant respirer plus librement. Il tourna la tête vers la fenêtre à côté de laquelle il avait fait installer sa couchette. Le coin inférieur s'opacifiait mal, défaut qu'il n'avait pas fait corriger, et qui lui permettait une vue certes très partielle, mais bien agréable, sur l'extérieur, sans avoir besoin de remettre le mode transparence.

    Les équipes de scientifiques étaient entrées dans la base de Tycho moon, et de nombreuses lumières témoignaient de l'activité retrouvée de celle-ci. Zdem avait été surpris quand son gouvernement, après le premier rapport, avait décidé de lui envoyer des renforts, et ordonné une exploration plus poussée. Ils devaient d'abord s'installer sur Tycho, et ensuite bien sûr continuer leur recherche sur la planète mère. Avec prudence toutefois, car ils ne savaient pas encore ce qui les attendait là-bas. Les scanners n'avaient rien décelé d'inquiétant, les effets des ravages provoqués par les sphères avaient depuis longtemps disparus. L'air était pur et dégagé, le volcanisme revenu à une activité normale, et même plutôt discrète, et l'activité tectonique faible. Restait qu'il pouvait y avoir des pièges un peu partout. Qui pouvait savoir ce que les sphères, et celles qui peut-être les suivaient, avaient laissé comme chausse-trape ? Il n'avait pas été trouvé de signe de civilisation, seulement des espèces animales, malgré tout là aussi la prudence prévalait, aussi des drones seraient envoyés en tout premier, à fin d'analyses les plus poussées possibles, précédant les chercheurs de Liatrra, et lui-même, car il n'était pas question qu'il ne descende pas.

    Les caméras avaient montré des océans occupant la plus grande partie de la planète. Les continents étaient couverts d'une végétation luxuriante, qui ne laissait pas voir grand chose de la surface. Les scanners avaient révélé, outre des êtres vivants, manifestement des animaux, des structures à moitié enfouies sous la jungle. Ils pensaient tous que des villes se trouvaient là, à portée de main, et l'impatience grandissait de pouvoir les explorer.

    Ayant fait ainsi un tour rassurant de son horizon familier, il reprit le journal de Jourdin pour continuer sa lecture, avec un esprit plus calme.


     


     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :