• Les DRAGONS


    Vous trouverez, dans cette page destinées aux DRAGONS du monde, des informations collectées sérieusement. Cette rubrique sera tenue à jour deux à trois fois par semaine, qu'on se le dise !!! Si vous pensez pouvoir apporter des informations pertinentes, laissez-moi un commentaire, je vous contacterai.
    Bonne lecture



  • Un peu d'histoire


    Le dragon est une créature mythique. A lui seul il représente les 4 éléments de la Tradition occidentale ; l'eau, l'air, la terre et le feu. L'Air par ses ailes d'oiseaux, la Terre car il vit dans les entrailles de la terre, le Feu car il est doté de poumons crachant du feu et enfin l'Eau par les écailles qui le recouvre.
    Il est considéré comme un animal aquatique, terrestre -voire souterrain - et céleste à la fois !
    Il n'est ni bon ni mauvais en lui-même, il représente le Bien ou le Mal. Ainsi suivant les traditions il peut avoir plusieurs rôles.
    On retrouve souvent l'image de 2 dragons enlacés ou encore un dragon à 2 têtes, symbole du Bien et du Mal.

    Le dragon et la magie

    Il utilise la magie brune (ou de terre); magie verte (des plantes) et magie bleue (de l'eau). Il sait comment manipuler la nature sans déséquilibrer l'ordre écologique. Il peut invoquer le pouvoir des éléments car lui-même l'incarne. Les sorciers-dragons haïssent les sorciers-humains qui n'ont aucuns respect pour la nature. Il est capable de se transformer afin de se confondre en un paysage de la nature pour échapper à d'éventuels offenseurs.

    Comment est né le mythe

     Ces grands reptiles évoquent parfois des crocodiles ailés, ou des dinosaures. On compare ces figures symboliques d'être ayant réellement existé dans le passé. Dans les mythes liés à la création du monde, les dragons apparaissent comme des êtres violents.

    Dans la mythologie grecque

    D'après Phérécide, lors du mariage de Héra et de Zeus, Gaia offrit comme présent des pommes d'or avec leurs branches. Héra les admira et demanda à Gaia d'en planter dans ses jardins qui s'étendaient jusqu'aux mont Atlas.
    Ce qui fut fait; mais comme les filles de cette région cueillaient trop souvent les fruits de ces arbres, Héra y plaça un dragon comme gardien. Héraclès tua cet animal fantastique et Héra le mit au ciel car c'était sur son initiative que Héraclès était allé l'affronter.
    Selon d'autres conteurs, ce Dragon fut opposé à Athéna par les Géants alors qu'elle s'attaquait à eux. La déesse le saisit malgré ses contorsions, le lança au ciel et le cloua à la place où il est. (Noms des contes ; Ovide - Les Métamorphoses; Aviénus - Les Phénomènes d'Aratos; Callimaque - Les Origines; Lucien - Œuvres)

    Au moyen age

    Au moyen-age, sa légende était celle d'un gardien d'une caverne où se trouvait un trésor, ( C'est en Occident le gardien de la Toison d'Or et du Jardin des Hespérides; en Chine, dans un conte des T'ang, celui de la Perle; La légende de Siegfried confirme que le trésor gardé par le dragon n'est autre que l'immortalité.), ou une femme vierge qu'il gardait jalousement

    En occident


    En occident la représentation de cet créatures est plutôt associée au Mal, à Satan...symbole de la destruction et du chaos (Le patriarche zen Houei-nêng fait également des dragons le symbole de la haine et du mal.).

    En extrême orient

    L'extrême Orient, lui voit le dragon comme le symbole du Bien. Il est censé apporter le breuvage de l'immortalité, appelée le soma, boisson divine.



    Dans la civilisation Chinoise, le dragon représente le yang (le Bien), il est souvent utilisé comme motif décoratif pour chasser les démons, ainsi que sur des vêtements. Il est aussi présent dans leur astrologie. Le deuxième jours du deuxième mois ils célèbrent la fête du dragon.

    Au Japon il est le Dieu de la pluie.

    En Mésopotamie, les dragons représentent les Sirrouch de la Porte d'Ishtar.

    En Germanie, l'Or du Rhin est gardé par un dragon.

    En France, sous le Mont-Saint-Michel, il y en aurait un.

    En Chine, un texte du VI ème siècle dit : "Un serpent d'eau qui veut devenir dragon.

    D'autres symboles

    Il fait aussi office d'emblème de l'empereur par sa puissance et ses fonctions royales qu'il impose telles que la fertilité (il amène la foudre symbolisant la pluie fertilisant la terre), le rythme de vie (les 4 éléments). Le dragon rouge est l'emblème du Pays de Galle.



    La légende veut qu'un dragon rouge et un dragon blanc on combattus et se soit mis K.O. tous les deux, ils sont maintenant enfermés dans un coffre à Oxford, et tant qu'il n'est pas ouvert le pays est protégé contre les invasions.
    Le dragon blanc signifie la mort et le rouge la colère. Le faite qu'il soit enterré ensemble signifie la fusion des 2 destins. Le dragon médiéval lui représente la magie.

    Dans les contes fantastiques, vaincre un dragon était une épreuve que les héros devait entreprendre afin de conquérir un trésor ou une bien aimée.
    Dans certaines traditions, les peuples dansaient la danse du dragon afin de faire venir la pluie ou la bénédiction du ciel suivant la couleur du dragon.

    Les couleurs des dragons

    Il serait impossible de répertorier toutes les différentes teintes de dragons. Cependant, on peut les lister en 3 parties ;

    - Bleu, avec une variante entre l'argent et le nacre

    - Rouge, avec une variante entre le cuivré jusqu'au noir rougeâtre.
    - Vert, avec une variante d'or, de brun, de jaune.

     


    5 commentaires

  • Corps de serpent, griffes de l'aigle, ailes de chauve-souris, le dragon n'est ni mâle ni femelle. Il souffle le feu et son regard fascine comme celui du serpent.


    Le mot grec Drakon vient de Derkomaï, fixer du regard. Le dragon voit tout, il sonde jusqu'aux tréfonds de l'âme humaine.

    En dépit des différences qu'il possède vis à vis de Satan dans la bible, la chrétienté l'assimilera très vite au démon ou aux forces malfaisantes. Sur une miniature castillane du XIIIe siècle tirée du Beatus liebanensis, Satan l'ange déchu est immobilisé dans une sorte de carcan, tandis qu'un ange enchaine le dragon.

    La foi chrétienne triomphe des forces du mal.

    Nombreuses sont les représentations similaires, montrant à la fois Satan et le dragon prisonniers. Pour le chevalier du Moyen-Age, vaincre le dragon, l'enchaîner, est une épreuve initiatique, c'est se rendre maître des forces toutes puissantes de la nature. Le dragon est le gardien du Trésor, l'amour total que conquiert Tristan pour Iseult. Vaincre le dragon c'est renaître en homme nouveau.

    Les chevaliers, champions de la foi chrétienne, doivent être preux, c'est-à-dire, avoir du courage et un cœur pur car seule la pureté permet d'accéder au trésor. Mais ce Trésor n'est pas matériel, il est spirituel. C'est l'idéal chevaleresque, une liberté intérieure retrouvée, entretenue par le mode de vie du chevalier  Indifférent aux biens matériels, il ne possède rien que son cheval et ses armes. Il s'est défait de toutes les possessions acquises grâce à ses victoires car elles sont comme des chaînes et l'empêchent d'être libre et preux.

    Dans la mythologie grecque, la bête était représentée avec les griffes du lion, les ailes de l'aigle et la queue du serpent.

    Une représentation du XIVe siècle nous le dépeint fidèlement, dans une scène où Jason, le héros mythique, le terrasse afin de s'emparer de la toison d'or.

    Chez tous les peuples du Nord, il symbolise la puissance et la vaillance. C'est pourquoi Guillaume le Conquérant avait orné de dragons ailés la proue de ses bateaux allant conquérir l'Angleterre, imitant en cela le roi norvégien Sigurd Norgruissen et ses ancêtres les Vikings.

    Dans le Cycle de la Table Ronde du poète Chrétien de Troyes, le roi Arthur (ou Artus) des légendes des bardes gallois, est appelé Pandragon, le tueur de dragons, pour bien montrer sa vaillance à nulle autre égale et la pureté de son âme

    Mais outre le héros vaillant, le dragon craint par dessus tout la panthère, dont l'odeur suave le fait fuir, à la différence de la licorne, qui se présente à elle en compagnie de tous les animaux. Là encore, l'imaginaire médiéval chrétien marque du sceau de l'infamie la créature en l'assimilant au mal, par cette différence de comportement avec la licorne, totem christique.

     Le dragon est une figure rencontrée fréquemment en alchimie. Il symbolise le changement d'état, la transmutation. Grâce au dragon, le mercure, on peut changer la terre, matière vile, en soleil ou en lune (or et argent).

    Terrestre, il côtoie les hydres ou les basilics. Marin, il figure parmi les raies et autres serpents d'eau.


      

     


    1 commentaire
  • Le troisième millénaire a débuté sous les auspices du dragon, aussi je vais vous raconter comment on voit les dragons en Asie. Souvent les dragons d'Asie sont décrits comme composés de plusieurs parties, appartenant à des animaux différents.


    Le corps est celui du serpent, couvert d'écailles rappelant celles de la carpe. Les pattes sont semblables à celles du tigre, terminées par les griffes de l'aigle. La forme de la tête est celle du dromadaire et elle est surmontée d'une paire de cornes de cerf ou parfois d'antilope; il porte toujours moustaches et barbiche, très longues.

    Fréquemment, en plus des cornes, deux antennes ornent sa tête. Les yeux peuvent être ceux du lièvre et les oreilles celles du taureau. Le cou est souvent muni de crinière comme le lion, il en porte parfois sur les coudes. Au Viêt-Nam, le lung possède une crête de 81 écailles.

    Les pattes du dragon asiatique sont munies d'un nombre déterminé de griffes. Ce nombre, de 3 à 5, est un indicateur du "rang" que le dragon occupe chez ses semblables. En effet, le dragon à 5 griffes, est considéré comme le plus puissant. Seul l'Empereur de Chine pouvait utiliser cet emblème, ainsi que sa famille. C'est pourquoi tout élément de vêtement, de mobilier ou d'architecture frappé du dragon à 5 griffes était attribué à la famille impériale et respecté comme tel. Les grands nobles et mandarins purent utiliser à leur tour cet emblème en fonction de relation avec le pouvoir.

    En Corée et en Indonésie, on ne trouve en général que des dragons à 4 doigts. Ceux munis de trois doigts sont plus courants au Japon.

    En Chine, La couleur des dragons est importante et détermine à la fois leur habitat, leurs pouvoirs et leur rang.

    Ainsi la couleur jaune est dévolue à l'Empereur de Chine, ici Taï Tsung de la dynastie des Tang (626-649). Elle indique le summum de la puissance et la divinité. Seul l'empereur peut régénérer l'ordre cosmique et social, et le dragon est son intermédiaire avec le ciel, les immortels. Cette qualité quasi-divine donnée à la couleur jaune vient peut-être de la légende qui relate qu'un dragon jaune est sorti de l'eau pour s'incliner devant Fu Hsi, l'empereur légendaire, et qu'il lui a remis la connaissance de l'écriture.

    La couleur verte du dragon indique l'est, la montée du yang, le renouveau de la végétation.

    Le roi des dragons des eaux de l'est, du nord, du sud et de l'ouest se nomme Chien tang, sa couleur est rouge-sang et il mesure 900 pieds de long. Le sang des dragons a les couleurs primordiales du ciel et de la terre: jaune et noir.

    Les dragons sont liés à l'élément liquide. En Asie, de nombreux temples dans lesquels ils sont représentés sont situés en bordure de lacs, de rivières et cours d'eau. Chaque point d'eau, étang ou bras de mer possède son dragon, l'esprit du lieu, qu'il convient de se concilier par des offrandes.


    Leur pouvoir conjure la sécheresse en amenant la pluie (grâce à l'éclat de la perle sacrée dont il est le gardien) ou en faisant naître des sources. Ainsi le rite du Qiu consiste pour les paysans à fabriquer un dragon de papier sur une armature en bois et à le disposer dans un lit de rivière asséché. Des prêtres récitent des invocations et imitent le grondement du tonnerre grâce à des tambours afin que le roi-dragon libère l'eau des cieux. Ce roi-dragon, maître du ciel, est représenté crachant le feu, il peut faire tomber foudre, éclairs et orages. C'est là un symbole de fécondité, pour la terre comme pour les femmes. A l'inverse, il peut atténuer les inondations.

    S'il est ascendant et que sa bouche crache du feuillage, il symbolise la renaissance de la vie sous la forme du printemps. Représenté dévorant le soleil ou la lune, le dragon est symbole des éclipses, qui siègent dans sa tête et sa queue. Certains auteurs ont recensé 4  types de dragons Lung en Chine:

    - Tien lung, dragons célestes gardiens des demeures des Dieux et Immortels

    - Shen lung, dragons esprits, qui contrôlent le vent et la pluie

    - Ti lung, dragons de la terre, contrôlant les cours d'eau et mers du monde

    - Fou tsang lung, dragons du monde souterrain, gardiens des métaux précieux et des gemmes, mais aussi des trésors enfouis.



    Une représentation traditionnelle du dragon dans le Tao est celle à la perle sacrée, qu'il tient dans la bouche, sous le menton ou entre les griffes. La perle sacrée est gardée par le dragon dans un palais situé au fond des mers. Cette perle symbolise la création, renferme la sagesse et la connaissance et le dragon qui la tient signifie l'énergie cosmique et le mouvement. Elle passe également pour exaucer tous les désirs, c'est pour cette raison qu'elle est sévèrement défendue.


    Les années sous le signe du dragon sont considérées en Asie comme propices aux affaires, à la réalisation personnelle. En général ce signe est bénéfique, il chasse les esprits malins. Au Viêt-Nam, la nouvelle année débute toujours avec la danse de la licorne, qui est en fait un immense dragon de toile colorée ou peinte, agité par plusieurs porteurs cachés sous lui. Si le dragon vient à passer dans une demeure ou un commerce, c'est de la prospérité, de la chance, assurées pour l'année à venir. Au japon, à Asakusa, le dragon est fêté au mois de mai, et l'on sort à cette occasion son effigie mue par des porteurs. Là encore, le dragon symbolise le renouveau.


     


    3 commentaires
  • Un véritable dragon d'Australie


    Le lézard à collerette ou dragon d'Australie

    Parmi les reptiles, certains emploient des ruses pour paraître plus agressifs qu'ils ne le sont en réalité. C'est le cas de cet inoffensif lézard d'Australie qui déploie, lorsqu'il est menacé, une sorte de grande collerette pour intimider l'adversaire.
    Ce grand lézard ressemble tout à fait à un petit dragon miniature.

    Une collerette d'écailles


    Le chlamydosaure (Chlamydosaurus kingii) doit son nom à la collerette, la chlamyde, dont le diamètre peut dépasser 30 cm.

    La collerette de peau est recouverte d'écailles, comme le reste du corps. Elle est tendue sur des « baleines » cartilagineuses, exactement comme la toile d'un parapluie. Elle est soutenue par deux prolongements des os maxillaires.

    En temps normal, ces baleines sont couchées en arrière, de chaque côté du cou et la collerette forme alors une sorte de cape, ouverte sur la nuque et couvrant les épaules.


    4 commentaires
  • Le Léviathan

    Comme beaucoup de créature du satanisme, Léviathan est tiré de la culture chrétienne. Si on croit aux écrits religieux (ce qui est loin d'être mon cas) il aurait été créé par Dieu le cinquième jour en même temps que tous les poissons. A la création il y en aurait eu deux : un mâle et une femelle mais la femelle aurait été tué par Dieu car il avait peur, qu'avec deux Léviathan, la terre soit en danger (on pourra remarquer au passage l'homicide volontaire avec préméditation de Dieu ce qui un péché capital).



    Léviathan est si immense que pour étancher sa soif il a besoin de toute l'eau qui coule du Jourdain jusqu'à la mer. Il se nourrit de poissons qui entrent volontairement dans sa gueule et lorsqu'il a faim un souffle brûlant sort de ces narines. Léviathan est craint par tous les êtres vivants sauf par un petit poisson : l'épinoche qui fait redoutablement peur à Léviathan.
    Léviathan est très grand et très fort mais en plus de cela c'est une créature remarquable. En effet ses nageoires émettent une lumière si brillante qu'elles obscurcissent même le soleil, ses yeux diffusent une telle splendeur que la mer en est illuminée. Mais une chose rend Léviathan répugnant c'est son odeur pestilentiel qui se répand partout lorsqu'il sort de l'eau.
     



    Ce monstre, dont on ignore la forme, peut être considéré comme l'évocation d'un cataclysme terrifiant capable de modifier la planète, et d'en bousculer l'ordre et la géographie sinon d'anéantir le monde.
     Léviathan est également, selon certaines versions, le nom donné à un des démons principaux de l'enfer. Selon les rabbins, il serait un des quatre cardinaux gouvernant au Midi, une des quatre parties du monde. Léviathan est représenté au Moyen Âge sous la forme d'une gueule ouverte qui avale les âmes, représenté ainsi comme l'entrée des enfers. Le Léviathan est souvent représenté sous la forme d'un gigantesque serpent de mer, dont les ondulation sont à l'origine des vagues. Il serait l'un des 4 monstres "présents" au Banquet de l'Apocalypse. 

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique