• Ode au silicium (ou les sables électriques)

    Ode au silicium

    Ode au Silicium


    Dans les sables éternels il trace le chemin
    Sachons utiliser la béquille sublime
    Infléchir notre sort renverser le destin
    Endormi jusqu'ici dans la poussière ultime

    Le sens et le non-sens prennent forme binaire
    Des deltas électriques irriguent le champ clos
    Où le nombre naît chose et la lettre matière
    Où la raison circule en d'invisibles flots

    Des parcelles infimes d'un matériau commun
    Savamment dessinées en minuscules portes
    Laissent passer ou bloquent le zéro et le un
    Qui se figent vivants dans les mémoires mortes.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 22 Avril 2009 à 11:15
    Merci pour ce voyage en pays numérique. C'est une bien belle réconciliation/fusion de la vie organique et de la froideur cybernétique.

    Plus je relis ce poème et plus il me plaît ! Tu traduis quelque chose que je ressens aussi mais sans en avoir une conception aussi claire, et de loin ;-)
    2
    DeZ
    Mercredi 22 Avril 2009 à 12:09
    J'ai suivi le renard à la trace, jusque dans sa tanière qui ma foi, est fort intéressante. C'est si rare de rencontrer des écrivants qui le font bien sur la toile. Je n'ai parcouru que ta première page mais ce que tu donnes à lire me plait beaucoup. Je te mets en liens sur ma planète (j'écris aussi de la SF à mes heures)

    Je reviens.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :