• Reflexion sur la nature de l'homme

    Pour la recherche archéologique, l'évolution de l'homme est souvent décrite comme très lente et progressive. A partir de la station bipède acquise avec le temps dans la savane aux hautes herbes, (Pr. Yves COPPENS) le cerveau s'est développé pour atteindre avec Neandertal les 1600 à 1700 Cm3. Pour nous, l'homo sapiens sapiens, notre volume cérébral évolue plutôt autour des 1500 Cm3. Cela ne nous empêche pas de prendre en grande considération les cerveaux les plus volumineux ou les plus célèbres et de les préserver précieusement (Exemple le cerveau d'EINSTEIN conservé par les scientifiques !) Sommes nous au bout de notre évolution ? Les hypothèses prévoient un cerveau plus grand pour l'homme du futur et une musculature plus faible... Nous sommes tellement fiers de nous, que toutes ces prévisions nous paraissent très logiques ... !

    Et que dire des animaux ? Evoluent-ils comme nous ? Aucun scientifique ne nous informe de l'évolution de la taille du cerveau des animaux sauvages ou domestiques et, nous serions curieux de savoir, si par exemple le cerveau du lion « le roi des animaux », a évolué avec le temps !... Nous sommes nous-mêmes intéressés par la nature dont nous voyons, avec angoisse, tous les jours des espèces disparaître...

    Dans un futur assez proche, seuls les animaux dont nous nous servons pour notre alimentation, distraction ou compagnie, seront encore présents auprès de nous ; la faune sauvage sera très certainement dans des « Musées - Zoo » où l'on viendra s'étonner de leur si beau pelage ou plumage !!!... Bref, rien de bien réjouissant dans ces perspectives. Par contre, de toutes ces réflexions, il en est une bien étrange qui nous interpelle : Pourquoi, depuis les temps anciens, l'homme a-t-il essayé de modifier la forme de son crâne...

    Akhenaton et représentations Egyptiennes


     


    Il existe plusieurs représentations Egyptiennes, où l'on peut observer des représentations de personnages ayant une déformation prononcée du crâne, nettement plus allongé que la normale. L'exemple le plus notable se situe à l'époque du Pharaon « AKHENATON ». A cette époque, les crânes des enfants étaient volontairement déformés (voir les représentations ci-jointes des filles d'AKHENATON).

    On pense aussi immanquablement au pharaon Aménophis IV, rebaptisé Akhénaton, fondateur du culte monothéiste d'Aton.
    Ce prince de sang mêlé (sa grand-mère était une princesse mitannienne, donc aryenne, et sa mère Tyi était également une étrangère), présente une tête allongée qui se retrouvera sur toute ses représentations, jusqu'à en devenir un art: l'art amarnien. Sans doute né difforme, (épaules et bras grêles, hanches surdéveloppées, poitrine) le pharaon a su élever ses tares au rang d'art et les ont imposées comme canon de beauté!

    Ont-elles hérité génétiquement des difformités de leur père ou celui-ci a t-il imposé que l'on bande la tête de ses filles pour que sa progéniture lui ressemble. Ou alors, s'agit-il d'un simple canon de représentation, pour indiquer l'essence royale des jeunes filles, qui présentaient en réalité un physique tout à fait ordinaire.

    En tout cas, ce qui semble curieux dans l'art amarnien, c'est cette représentation exagérée qui cotoie le soucis du détail, ainsi les plis circulaires du cou qui sont toujours représentés. On a pas retrouvé la momie d'Akhénaton, donc on n'a pas encore eu la possibilité de vérifier l'état de son crâne. La représentation amarnienne disparaît avec son initateur. Le crâne des momies egyptiennes est de forme tout à fait classique.

     

    En Amérique du Sud, ce type de crâne n'est pas rare: les enfants issus de nobles souche avaient droit à une planchette sur le front, liée fortement par des bande. Quelques années plus tard, un superbe crâne en pain de sucre et au front plat était obtenu.

    Plus intriguant: on a trouvé au Pérou des momies portant des traces de trépanation, parfois répétées. Les sujets survivaient à l'opération. On ignore toujours les raisons de ces trépanations.

     

    A un moment de notre évolution, le fait d’avoir le crâne allongé, témoignait-il d’une forme d’élégance ou de mode ? Les individus ayant subi cette déformation étaient-ils plus intuitifs ? Possédaient-ils des qualités que nous n’imaginons même pas ? Ou alors, ceux qui possédaient un tel crâne appartenaient-ils à une classe sociale dite supérieure ? On peut se poser toutes sortes de questions… Certains égyptologues insistent sur le fait que les égyptiens possédaient une extraordinaire intuition qui les mettait en relation avec le divin. Cette faculté a-t-elle été perdue ? Le fait de déformer le crâne était-il une tentative pour retrouver ces qualités perdues ?.....


     



    Crânes en provenance d'Ica (Pérou) et de Merida (Mexique):

     

    Ces crânes ont été photographiés par Robert Connolly au cours de son voyage autour du monde alors qu'il recueillait des informations au sujet des civilisations anciennes. La découverte de ces crânes de formes inhabituelles fut pour ainsi dire un résultat inattendu de son travail. En 1995 Robert Connolly a publié ses photographies sur un CD-ROM intitulé « The Search For Ancient Wisdom » , Cambrix, 1-800-992-8781, (A la recherche de la sagesse ancienne).

    Etant donné le peu de renseignements au sujet de ces crânes, il est extrêmement difficile de déterminer leur âge, leur rapport avec d'autres hominidés ainsi que leur emplacement d'origine. Certains crânes sont si différents de ceux que nous connaissons qu'ils pourraient appartenir à une toute autre espèce qui présenterait une lointaine ressemblance avec le genre humain. Ce qui est frappant c'est la taille et la forme des boites crâniennes de tous les spécimens. On distingue quatre groupes de crânes représentés sur les images. Pour plus de commodité, je leur ai tous donné un nom en rapport avec leur forme : « tête en forme de cône », « jack-o-lantern »ou « J » (nom donné à la citrouille utilisée pour les lanternes d'Halloween) et « M », sauf pour le premier et peut-être le plus ancien type de crâne que j'ai appelé « pré-moderne ».

     

    Quand certaines de ces images (les deux premières) ont été publiées sur CompuServe il y a plus d'un an, la majorité des gens a supposé être en présence de cas de « têtes bandées », une mode connue pour être pratiquée dans l'ancienne Nubie, en Egypte et dans d'autres cultures. Le problème posé par cette théorie est que ces crânes, bien qu'allongés et pourvus d'un front aplati et incliné vers l'arrière, ont la même capacité qu'un crâne humain classique ; la seule différence étant la forme obtenue après déformation frontale et latérale. En fait ils ressemblent plus au premier type de crâne (pré-moderne) à l' arrière arrondi, qu'au type dit en forme de cône. On ne rencontre pas de crânes en forme de cône parmi les crânes bandés courants.




    D'autre cas bien troublants :

    L'énormité de la voûte crânienne est manifeste sur les trois images. Par interpolation, on peut estimer la capacité minimale de la boite crânienne à 2200 cm3 mais la valeur peut atteindre 2500 cm3. La forme du crâne peut être une réponse biologique, un mécanisme de survie de l'espèce, pour augmenter la masse du cerveau sans courir le danger de vouer l'espèce à l'extinction et garder intacte une reproduction biologique viable. Cependant, étant donné que nous ne rencontrons pas de représentants du type « tête en forme de cône » dans la population moderne, quelque chose a fait qu'il ne devienne pas aussi répandu que ne l'est la forme de crâne du type moderne actuel.

    Le crâne pré-moderne

    Le crâne pré-moderne a été trouvé dans la région de Paracas au Pérou. Cela ne signifie pas nécessairement qu'il y a un rapport entre eux. Il se peut que le crâne pré-moderne soit en fait le précurseur du type dit « en forme de cône », Mais en l'absence d'analyses de dates, il ne peut s'agir que de spéculations.



    Le type dit « en forme de cône » est très inhabituel quant à la forme de la boite crânienne. Ici nous avons trois spécimens, ce qui exclut l'éventualité d'une déformation accidentelle ou artificielle. (Les crânes nubiens déformés dont il a déjà été fait mention, possédaient un assez grand nombre de variations individuelles). Ceux-ci ont des caractéristiques individuelles à l'intérieur d'une morphologie d'ensemble. Il ne fait aucun doute qu'ils sont étroitement liés et il se peut qu'ils représentent une branche tout à fait distincte du genre humain, voire une espèce totalement différente.





    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    foortune
    Lundi 17 Mars 2008 à 15:41
    tjs aussi intéressant! jai l'image de je ne sais plus quelle civilisation qui faisait porter à ses futurs soldats un casque spécial en forme de triangle pour modeler leurs cranes! ainsi on reconnaisait leur rang! mm chose pour les femmes girafes en afrique à qui on allongent le cou avec des colliers!  critère esthétique, pratique ou tout simplement culturel! chaque civilisation à eu sa part je pense.
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Lundi 12 Mai 2008 à 21:56
    Troublant... On ne peut que s'interroger sur le "pourquoi" : déformation artificielle, sous-espèces disparues (rival éliminé?), symptôme d'une maladie voisine de l'acromégalie, anomalies individuelles à la naissance, communes à plusieurs membres d'une famille pour cause de consanguinité ???
    En tout cas l'article fait réfléchir !
    3
    mistic7 Profil de mistic7
    Mercredi 18 Mars 2009 à 11:53
    Très intéressant ! Il existe également une théorie qui prétend que la civilisation égyptienne a cotoyé de très près une civilisation extraterrestre, et que le fait de se déformer le crâne à l'aide de planches et de bandelettes serait en fait un critère esthétique apporté justement par ces "hommes de l'espace" !!! Certains vont jusqu'à affirmer que l'une des deux momies bébés retrouvées dans la tombe de Toutankamon serait d'origine extraterrestre ! Ils appuient notamment leurs dires sur l'aspect du crâne de la momie, très différent de l'autre ...
    4
    Mardi 15 Juin 2010 à 17:07
    J'aime les sites consacrés aux crânes du passé...et même du présent.
    Un p(tit tour d'horizon ?
    Rendez-vous sur l'article de mon blog. Au fait, je souhaite obtenir toute info sur les crânes, qui ne s'y trouve pas encore.
    Merci et toujours partant pour collaborer à une oeuvre commune !
    Feyd harkonnen

    http: //www.antigravity.over-blog.com
    5
    tout
    Dimanche 4 Juillet 2010 à 01:51
    On regrettera, une fois de plus, que cet intéressant article se limite à des supputations sur l'hypothétique existence d'une autre espèce humaine (Néandertal, Florès, Java, .... Américanensis ?...).
    Hormis la pathétique étude ADN entreprise sur le médiatique dossier "starchild project" (!), rien, depuis 95, n'a été envisagé sur ces "crânes coniques" : à défaut de "conspiration du silence", la souveraine indifférence de la communauté scientifique s'avère bien plus redoutable !
    Encore un doute ? Contactez donc, à ce propos, nos très dispendieux "spécialistes" en paléoanthropologie du CNRS... une administration qui gagnerait dans de salutaires coupes budgétaires, histoire d'épargner nos impôts... tant on y fait montre d'efficacité !
    A leur décharge, les informations sur ICA circulent sur des sites si fantaisistes qu'aucun scientifique "sérieux" ne voudrait tenir sa réputation sur le sujet.
    Dommage !...
    6
    Mercredi 9 Novembre 2011 à 11:28

    réponse à "tout".

    Mais il y a effectivement "conspiration du silence" ! : curieusement, elle ne vient pas des scientifiques, en premier lieu, mais des politiques eux-mêmes, enfin, de ceux qui atribuent les salaires et surtout les budgets ..des scientifiques.

    Si l'on vous dit, au CNRS, de fermer votre g..... sur l'existence de dinosaures au temps des Romains, de l'existence de mutilations animales par des opérateurs inivisbles et selon des méthodes inconnues, si l'on vous dit de la boucler sur l'existence d'excavatrices sur al Lune, de la présence de Sasquatch au Sakatchewan, de Yetis au Népal, si 'lon vous dit de taire l'existence de mines de cuivre anciennes au Canada.... Etc, etc.

    Résultat des courses: les types du CNRS s'emmerdent à mourir, ils sont payés à bailler aux corneilles, et le moral du public s'effondre un peu plus dans le manque de perspectives, d'intérêt, de progrès et d'instruction.

    Bref, tout ce qu'il faut pour maintenir le peuple endormi. Et ron et ron, dors, peitit mouton... Feyd

     

    Rappel: ils sont allés sur la lune au moins cent fois (ou cent jours, peu importe), et qu'est-ce qu'on a comme film de la surface de la Lune ? Uniquement ce perpétuel remake, où l'on voit cet imbécile d'Armstrong, qui voudrait marmonner : "Un petit pas pour Amstrong, un grand bide pour l'humanité"...

     

    Y s'ont rien filmé, ni sur la face cachée du haut de leur capsule, ni sur la face éclairée quand ils avien pied ?

     

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :