• Ursula le Guin

    Ursula le Guin

     

    C'est en Californie qu'Ursula a grandi, entre son père, Alfred KROEBER [anthropologue] et sa mère, Theodora KROEBER, elle-même auteur de livres pour enfants. La profession de son père la pousse à s'intéresser très jeune aux philosophies orientales et aux cultures lointaines.

    La première nouvelle qu'elle soumet au magazine Amazing Stories est une histoire de voyage dans le temps - Elle est refusé, mais il faut dire qu'Ursula avait alors seulement 11 ans !

    Elève en littérature au collège de Radcliffe, puis à l'Université de Columbia, elle empôche ses diplômes et part étudier en France [Elle exercera d'ailleurs, irrégulièrement, plus tard aux Etats-Unis, comme Professeur de Français]. Là, elle y rencontre Charles LE GUIN qu'elle épouse à Paris en 1953.

    Sa première nouvelle publiée - dans Amazing Stories - s'appelle d'ailleurs « April in Paris ».

    Elle publie son premier [court] roman, « Rocannon's World » [premier volume d'une trilogie où suivront « Planet of Exile » puis « City of Illusion » ] en 1966. Mais c'est avec « La Main gauche de la nuit » paru en 1969, qu'elle a marqué le genre : centré autour d'une relation ambiguë entre un humain et un[e] extra-terrestre, économe en « effets spéciaux » et riche en introspection, le livre est écrit dans un style subtil d'une grande humanité, inhabituel dans la SF. Le roman reçoit le Prix Hugo en 1970.


    Auteur de science-fiction et de fantasy, Ursula LE GUIN écrit aussi de la poésie [Cinq recueils], des livres pour enfants [dont la série best-seller dans les pays anglo-saxons "Catwings"], des pièces de théâtres et des essais.

    Il faut savoir qu'Ursula LE GUIN a aussi publié la traduction du "Tao Te Ching" de Lao TSEU, ouvrage chinois de référence sur le taoïsme qu'elle avait découvert à 14 ans dans la bibliothèque de son père et sur laquelle elle a travaillé près de 40 années !  Elle s'est d'ailleurs dite très influencée par le taoïsme, un mysticisme proche du Boudhisme, mais concret et tourné vers l'Homme.
    Cette influence est évidente dans le cycle de « Terremer ». D'abord parce que la quête de Ged n'est pas un combat du Bien contre la Mal qui chercherait, comme à l'habitude, à écraser ce dernier. L'objet de la quête de Ged est l'Equilibre, un stade ou la Lumière et les Ténèbres se stabilisent mutuellement. Cette recherche est au cœur du taoïsme.
    Autre preuve de cette influence, l'intérêt d'Ursula LE GUIN pour les langues et les noms. Dans « Terremer », chaque créature et chaque objet inanimé possède un vrai nom, un nom qui dit son essence. Connaître son nom signifie reconnaître l'objet ou l'être et aussi le contrôler. C'est la base des apprentissage de l'Ecole de Magie. C'est une façon de reconnaître le pouvoir des mots et la façon dont ils modulent notre perception de la réalité. Et c'est là encore un précepte taoïste.

    Ursula LEGUIN est aujourd'hui trois fois mère [ses enfants se nomment Elisabeth, Caroline et Theodore] et trois fois grand-mère. Reconnue comme un auteur de première importance, étudiée dans les universités américaines, elle continue d'écrire, et vit à Portland, dans l'Oregon avec son mari Charles, devenu professeur d'Histoire de France au Portland State College.

    Ursula LE GUIN possède, vous vous en doutez, une collection de prix imposante, qui compte en particulier 5 Prix Hugo et 5 Prix Nebula. Elle a apporté à la science-fiction un truc en + : un intérêt chalereux aux êtres humains, à leurs sentiments, aux problèmes du racisme, du contact, de la rencontre... de l'Autre, quoi...


    Le Cycle de Terremer

    • "Le Sorcier de Terremer" ["A Wizard of Earthsea", 1968]
    • "Les Tombeaux d'Atuan" ["The Tombs of Atuan", 1970]
    • "L'Ultime Rivage" ["The Farthest Shore", 1972]
    • "Tehanu" ["Tehanu", 1990]
    • "Les Contes de Terremer" ["Tales from Earthsea", 2000]
    • "Le vent d'ailleurs" ["The other wind", 2001]

    Le Cycle de l'Ekumen aussi appelé Cycle de Hain

    • "La Main gauche de la nuit" ["The Left Hand of Darkness", 1969] PRIX NEBULA 1969 et HUGO 1970
    • "Les Dépossédés" ["The Dispossessed : An Ambiguous Utopia", 1974] PRIX HUGO 1975, NEBULA 1974, LOCUS 1975
    • "Le Monde de Rocannon" ["Rocannon's World", 1966]
    • "Planète d'exil" ["Planet of Exile", 1966]
    • "La Cité des illusions" ["City of Illusions", 1967]
    • "Le Nom du monde est forêt" ["The Word for World is Forest", 1973] PRIX HUGO 1973
    • "Le Dit d'Aka" PRIX LOCUS 2001
    • et un certain nombre de nouvelles dont sept sont réunies dans "L'Anniversaire du Monde".

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 12 Mai 2008 à 22:45
    Dans un autre commentaire, je citais mes auteurs de SF préférés... et j'oubliais Ursula Le Guin :( J'aime beaucoup la richesse humaine de ses romans, la subtilité des rapports entre les personnages (qu'elle doit aimer, ça se sent).
    2
    LoupdesNeiges Profil de LoupdesNeiges
    Jeudi 27 Novembre 2008 à 18:00
    Effectivement la psychologie des personnages (et des cultures extraterrestres, qu’elle travaille en profondeur) me font aussi apprécier cet auteur.

    Je crois que l’apport de l’ethnologie grâce à son père, lui a permis de considérablement enrichir ses sociétés non-humaines.
    D’ailleurs le concept de la maîtrise des choses aux moyens de leurs noms se retrouve dans pas mal de civilisations anciennes et de cultures traditionnelles.

    Très bon souvenir de la Main Gauche de la Nuit, qui est le premier livre que j’ai lu d’elle, alors que j’étais encore au collège. Faudra que je le retrouve celui-là, jamais relu depuis.
    Le cycle de Terremer est très bon.
    Il m’en reste encore pas mal à découvrir d’elle.

     Ps : je trouve ces lettres oranges bien adaptées pour lire sur le fond noir.
    3
    lililalili Profil de lililalili
    Lundi 19 Juillet 2010 à 12:02
    Coucou ! Et Philip K.Dick, tu connais ? En fait, le film "Total Recall" est adapté d'un de ses bouquins. J'ai lu assez peu de romans de SF, mais pas mal de nouvelles. J'aime bien le travail d'Ursula Le Guin, aussi JG Ballard et ses ambiances d'un monde en train de mourir. Les bouquins dont je me souviens le plus, c'est "La Planète des Singes" de Pierre Boulle, et "Reve de Fer" de Norman Spinrad : à l'ouverture du livre, en page de garde on peut lire : "ADOLF HITLER - LE SEIGNEUR DU SVASTIKA". C'est assez virulent sur l'heroic fantasy !
    4
    Samedi 24 Novembre 2012 à 14:42
    Ursula it was great to hear you sing that song about Drimnagh Castle, You are a beautiful sniegr, also to hear you say you played there as a child with Gaye, you brought back a lot of childhood memories for me, What an amazing place for us to play in as kids. Its only as i grew up i am now interested in the history of the castle. Beautiful sniegr Ursula im proud to say i know you xxxxMargaretOntarioCanada
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :